Actu Web, High Tech & Digital Innovant

Elon Musk : le parcours d’un génie

Du haut de ses 44 ans, Elon Musk est le modèle rêvé du milliardaire américain d’aujourd’hui. Fondateur de plusieurs entreprises révolutionnaires dont entre autres Tesla de l’industrie automobile, SpaceX en concurrence avec Arianespace et PayPal pour le paiement en ligne, Eton Musk ambitionne prochainement de coloniser Mars avant tout le monde. Retour sur les points marquants de l’existence de cet entrepreneur révolutionnaire qui connaît un succès fou aux États-Unis.

Un génie né d’un génie

Elon Musk est né le 28 juin 1971 à Pretoria, en Afrique du Sud. Il est le fils d’Errol Musk, un ingénieur d’ascendance britannique et de Maye, un mannequin originaire du Canada. Aîné d’une fratrie de trois enfants, Elon Musk a un petit frère, Kimbal, né en 1972 et une sœur, Tosca, née en 1974. Son père le qualifie comme un enfant animé d’une grande curiosité et très riche en imagination. Mais les conflits intellectuels le poursuivent aussi depuis son plus jeune âge quand ses camarades de classe le met complètement à l’écart le traitant de « petit génie ». Pire encore, à 9 ans, ses parents divorcent. Avec son frère et sa sœur, ils grandissent auprès de leur père en Afrique du Sud, mais voyagent également dans plusieurs pays.

Un début prometteur

Elon Musk entre très tôt dans l’univers de l’informatique. Âgé à peine de 10 ans, il découvre le monde merveilleux de la technologie grâce à un Commodore VIC-20. Fasciné par cet appareil, il décide de s’initier très tôt à la programmation d’un jeu. Deux ans après, à l’âge de 12 ans, Elon Musk crée son tout premier jeu : Blastar qu’il réussit à vendre pour 500$. On était loin de Gravity Rush 2 mais pour un gamin de 12 ans c’est pas mal.

portrait-elon-musk

Le parcours d’un génie

A l’âge de 17 ans, en 1988, Elon Musk décide de partir pour les États-Unis avec son frère. Pour faciliter leur entrée sur le territoire américain, les deux frères se servent de la nationalité de leur mère. C’est donc en tant que Canadiens que les frères Musk débarquent en Amérique du Nord sans passer par le service militaire sud-africain. A 19 ans, Elon Musk entre à la Queen’s University de Kingston, dans l’Ontario (Canada). Deux ans plus tard, il entre sans problème à l’Université de Pennsylvanie pour en sortir décoré d’une licence en physique et en économie à l’âge de 24 ans. De tels diplômes en poche, l’Université de Stanford lui ouvre grand ses portes en lui proposant une bourse qui va financer son doctorat en physique appliquée. Une offre qui ne se refuse pas, mais que le jeune homme abandonne au bout de deux jours.

Qui ne risque rien n’a rien

De Zip2 Corporation à la fondation d’X.com qui a vu la création de PayPal, le jeune homme gagne toujours gros tout en prenant des risques bien calculés. Un projet abandonné, un autre entamé, il se lance dans Space Exploration Technologies Corporation avec l’envie de conquérir l’espace. A côté de Tesla Motors qui reste une activité bien indépendante, Elon Musk multiplie ses inventions : Powerwall, Hyperloop, Falcon 9 et bientôt aussi un pied sur Mars.