Actu Web, High Tech & Digital Innovant

L’ISS un defi technique

L’ISS est un vaisseau incroyable, et c’est aussi un grand labyrinthe. Il s’agit d’un grand laboratoire spatiale suspendu à 400 kilomètres au-dessus de la Terre. Il est aménagé d’une manière optimale afin d’être efficace. Il s’agit d’un bijou technologique qui relève d’un réel défi technique. Tout cela est incroyable et nous allons effectuer un petit tour des lieux de l’ISS.

Des laboratoires appartenant aux puissances mondiales

L’ISS se compose de plusieurs laboratoires. L’un d’eux est Kibo ou aussi appelé Japanese Experiment Module. Il se situe à l’avant de la station. Ce module japonais a été installé entre 2008 et 2009. Il contient une partie pressurisée avec deux hublots et un sas qui permet de mettre des objets dans l’espace. Les volets des deux hublots sont fermés, mais si on les ouvre on a une vue sur le module EF qui est une table d’expérimentation à l’extérieur de la station. A bord de Kibo, les expériences se font grâce à un bras robotique. Au-dessus du sas dans le plafond, il se trouve un petit module de stockage et d’expérience. D’ailleurs en évoquant le stockage, des pièces détachées sont aussi stockées sur une partie de la plateforme extérieure de Kibo. En sortant de Kibo, on se retrouve dans le nœud harmonie. Celui-ci servant de couloir pour rejoindre un autre laboratoire. Des inscriptions se trouvent sur les murs et permettent d’aiguiller les astronautes qui pourraient se perdre dans l’ISS. Voici maintenant le laboratoire Colombus. Il s’agit du laboratoire européen qui a été installé notamment par un français en utilisant le bras robotique de la station. Il est bien moins grand que le laboratoire japonais mais lui aussi est capable de faire des expériences à l’extérieur. Une grande barre de métal grise repliée, il s’agit du fauteuil MARES, notamment utilisé par Thomas Pesquet lorsqu’il se trouvait dans l’ISS lors de sa mission spatiale exceptionnelle. A la sortie de Columbus, il y a en face Kibo, et à gauche, le reste de la station.

iss-espace

Le nœud harmonie, à la pointe de la technique

Le nœud harmonie, inauguré en 2007, sert de connexion. Il a des ports d’amarrage libres en haut, en bas et devant pour les cargos et futurs vaisseaux. Sur les murs se trouvent des outils, des caméras et des drôles de boites en forme de cabines, ce sont en fait les chambres, il y en a une sur chaque paroi. C’est à l’avant de l’harmonie que la navette spatiale s’arrimait lorsqu’elle rendait visite à la station. C’est donc un véritable endroit stratégique de l’ISS.
Bien évidemment, on retrouve un laboratoire américain, Destiny. Installé en 2001, c’est ici que les astronautes américains font leurs expériences. Au sol se trouve un hublot. Pas loin de celui-ci se trouve un bloc blanc avec une pédale. Il s’agit de la base d’un vélo d’appartement. Comme quoi, les objets du quotidien sont utilisés dans les réalisations les plus techniques. Le français Thomas Pesquet a notamment pu pédaler durant son immersion dans la station.