Actu Web, High Tech & Digital Innovant

Parrot Mambo : un nouveau drone de course à 180 euros

Pour les fans de jouets volants, ils peuvent désormais acheter le pack Parrot mambo qui comprend une caméra, une radiocommande et des lunettes. Le tout proposé à 179 euros. Un tarif plus intéressant comparé aux 109 euros que le consommateur aurait à payer pour acquérir le drone tout seul. A la différence des autres mini-drones déjà vendus sur le marché, celui-ci a l’avantage de permettre au pilote équipé de lunettes de se projeter d’une façon virtuelle dans le cockpit. Il permet ainsi de conjuguer un maximum de sensations et plaisir ludique.

Un petit quadricoptère qui fonctionne à l’intérieur

A notre avis, ce petit drone amusant qui pourrait plaire aux ados ou à une grande personne un peu geek ne fonctionne correctement que dans un espace fermé. Cela est dû en partie à son poids trop léger. Il fait 18×18 cm et pèse 63 grammes. La brise à l’extérieur pourrait impacter son fonctionnement même s’il dispose d’une protection d’hélices. Mais à l’intérieur, il y a moins de risque de casser l’hélice ou de déstabiliser l’appareil. Mais voyons maintenant aux caractéristiques de ce mini-drone. Comme tous ses semblables, Parrot mambo nécessite une application mobile. Celle-ci s’appelle en l’occurrence, Freeflight mini. C’est cette appli qui permet le pilotage depuis son smartphone. Les cockpit glasses et la manette de pilote assistent l’utilisateur et lui assurent de nouvelles sensations. En effet, le pilote peut voir les obstacles ou le circuit grâce à la caméra FPV et la technologie associée à la simulation de vol. Naturellement, les cockpit glasses sont à utiliser avec le smartphone. Lors du test, le Parrot mambo peut atteindre une vitesse sensiblement supérieure à 28 km/h, voire plus de 30. L’accéléromètre, le gyroscope, le capteur de pressions, le capteur d’ultrasons sont tous utiles pour profiter d’une bonne conduite. L’utilisateur peut essayer le mode facile ou « Easy » pour les débutants et les moins accrochés sur ces gadgets. Mais il y a également le mode « Drift » qui permet de piloter le jouet tout en désactivant la stabilisation verticale. Le mini-drone peut alors faire un vol en ras de plane. Enfin, l’appareil permet également le mode « racing » qui désactive toutes les aides de pilotage. L’utilisateur peut piloter l’appareil comme bon lui semble. Ces deux dernières options offrent plus de fun et plus de possibilités mais leurs prises en main sont assez difficiles. La petite bestiole ne s’arrête pas tout seul dans ces deux derniers modes si on ne touche pas aux commandes. Un bon dosage de l’accélération est alors requis. Concernant maintenant la portée de l’appareil, il pourrait faire environ 70 m lors du test avec le flypad mais le distance annoncée maximum dans la fiche technique est de 20 m.

Que peut-on reprocher à cet amusant drone ?

Son petit bémol c’est son autonomie. Le consommateur débourse 179 euros alors qu’il ne peut que le jouer pendant une bonne dizaine de minutes. Il lui faut ainsi acheter une batterie de 15 euros de plus s’il souhaite exploiter le potentiel du dispositif.

parrot-mambo